CATALOGUES:
Histoire
Une histoire familiale

L'histoire de Facet a commencé en 1946, dans le laboratoire où Francesco Andriano produit, avec un petit groupe de collaborateurs, des contacts en tungstène.

C'est une histoire faite de dévouement, de compétence, de courage de faire et d'innover : les valeurs fortes sur lesquelles la société s'appuie encore aujourd'hui, sous la houlette de la famille Andriano, qui a su transformer une petite structure artisanale en une entreprise d'envergure internationale.

 

 

Les origines : de la téléphonie à l'industrie automobile

 

C'est au sortir des événements tragiques de la Seconde Guerre Mondiale que Francesco Andriano fonde F.A.C.E.T. avec son fils Mario. - Fabrique Appareils Contacts Électriques Turin : il s'agit d'une petite société fabriquante des contacts en tungstène pour la téléphonie. Un marché présentant un fort potentiel, mais rapidement la vocation de Facet change. Le matériel utilisé et les technologies de fabrication permettent en fait de pénétrer un autre secteur qui a rapidement connu un essor extraordinaire : celui de l'automobile. L'intuition du fondateur sur le potentiel du tungstène définit l'avenir de Facet.

Jusqu'en 1961, l'entreprise produit donc des tiges en platine pour les systèmes d'allumage, principalement destinés à l'industrie automobile, en tant que fournisseur des équipements d'origine.

 

 

Les années 1960 : de nouveaux produits et les débuts de l'internationalisation

 

En 1961, la gamme des références s'élargit, avec la production de condensateurs. Suivent, en 1966, les casquettes et les rotors. Apparaît alors l'une des caractéristiques qui différencie aujourd'hui encore l'entreprise : la recherche continue, l'écoute des attentes d'un marché requérant innovation, compétence et technologies.

En 1961, Facet édite son premier catalogue présentant des dessins techniques et les caractéristiques des différents produits. De nos jours, les catalogues se veulent encore clairs, exhaustifs et actualisés en permanence. Ils sont la fierté de la société.

À la fin des années 1960, Facet, désormais dirigée par Mario, Giovanni et Guido, enfants du fondateur, se lance à la conquête des marchés européens. Les exportations destinées à l'étranger sont encore limitées, mais la tendance est claire : être attentif à la demande du marché et savoir y répondre rapidement, en proposant des produits innovants. C'est la clé de l'élargissement des horizons commerciaux.

 

 

Les grandes mutations des années 1970

 

Facet s'installe à Collegno, aux portes de Turin, dans les anciens locaux de la filature de coton Leumann qui traversait alors une profonde crise. En s'installant sur ce nouveau site, l'entreprise a relevé un défi important : reprendre une partie de la main-d'oeuvre de la filature en offrant un retour à l'emploi à un personnel fraîchement licencié.

Les années 1976 et 1977 marquent une transformation décisive : des fournitures directes aux constructeurs automobiles, l'entreprise se lance sur le marché des pièces de rechange qui permet de toucher une clientèle plus diversifiée.

C'est malheureusement à cette époque que Guido et Mario perdent un collaborateur précieux : leur frère Giovanni qui décède subitement.

 

 

Les années 1980 : CAO, électromécanique et automatisation

 

Les exigences des grands comptes poussent Facet à s'engager en faveur de normes de qualité plus élevées. Avec l'introduction d'outils de CAO, la conception des produits est plus rapide et plus précise. Avec l'avènement de l'électromécanique, les produits gagnent en complexité et requièrent de nouvelles compétences et de nouveaux processus.

L'automatisation qui permet de normaliser et d’accélérer les processus entre en scène à la fin des années 1980, à la fois au niveau des lignes de production et avec la création du premier entrepôt automatisé en 1987.

Les États-Unis représentent alors un marché important : 25 % du chiffre d'affaires est généré par les ventes de pièces de rechange pour les automobiles européennes et japonaises dans ce pays.

C'est également à cette période que la troisième génération prend les rênes de la société avec l'arrivée de Vito Andriano, fils de Mario, d'abord au niveau de la production, puis dans les services administratifs.

 

 

Les années 1990, entre l'électronique et les restructurations

 

La décennie est particulièrement intense : les transformations de la production, consécutives à l'avènement de l'électronique, se mêlent aux travaux de rénovation des locaux de la société. Entre 1993 et 1994, l'usine est rénovée et entièrement désamiantée, avec un effort qui anticipe les exigences légales en la matière. Par ailleurs, la zone logistique s'agrandit avec un second entrepôt automatisé et, en 1995, la chambre blanche dédiée à la fabrication de composants électroniques. Dans le même temps, la société a commencé son processus à la fois long et délicat en vue de l'obtention de la certification de qualité ANFIA (membre IATF), très rigoureuse, qui est attribué après une année d'efforts.

Au niveau de l'organisation, des nouveautés sont introduites avec la mise en place d'une gestion rendant les processus répétitibles et contrôlables.

 

 

Le nouveau millénaire : à la recherche de la qualité totale

 

Dans les années 2000, la société intensifie ses efforts pour créer une filière de production contrôlée sous chaque aspect : en 2004, Facet obtient la reconnaissance de qualité, avec la certification de la conformité à la norme ISO/TS 16949.

Elle a été suivie, en octobre 2005, par la certification environnementale UNI EN ISO 14001, puis, en 2011, avec la certification de sécurité OHSAS 18001.

En 2009, la société démarre un processus de valorisation permanent des ressources humaines, avec le lancement de projets de formation, de collaboration et de communication interne. Extrêmement soucieuse de rester à l'écoute des besoins de ses clients, Facet adopte un système de CRM avancé.

Même la conception et de la logistique font un nouveau pas en avant, avec l'introduction d'un système centralisé de gestion des projets (EPM) et l'ouverture d'un nouveau centre logistique à Orbassano - Turin dans le courant de l'été 2014.

Forte de la présence de Mauro et Daniele Andriano, les fils de Guido, la société adopte une gestion toujours mieux planifiée et résolument moderne.